FranceTV Emploi

44 % des recruteurs trient les CV à partir du nom

Un quart des cadres a ressenti des discriminations à l'embauche à la lecture d'une offre d'emploi ou lors d'un entretien. Et un tiers des recruteurs avouent discriminer. C'est ce qui ressort d'une étude de l'Apec sur la perception des cadres et les pratiques des entreprises en matière de recrutement

L'âge pour les cadres, le nom pour les recruteurs.

Spontanément, les cadres citent 5 facteurs de discrimination : l'âge, le genre, la jeunesse (une référence associée à l'absence d'expérience), l'origine réelle ou supposée (nationalité, lieu de naissance, couleur de peau...) et le diplôme. Alors que l'on s'attend à retrouver la discrimination raciale en tête de liste, l'âge ressort comme étant le critère le plus discriminant. De leur côté, les recruteurs (44 %) disent ne pas hésiter à trier les CV à partir du nom et du prénom.


Cherche jeune diplômé expérimenté.

Contrairement aux cadres, le diplôme n'est pas considéré comme essentiel pour les recruteurs. "Près d'un tiers d'entre eux disent avoir recruté au moins un cadre ayant un niveau inférieur à celui recherché au début au cours des 12 derniers mois" indique l'Apec. Pourtant les cadres le ressentent autrement. De leur point de vue, les recruteurs font une différence entre ceux qui sortent de l'université et ceux qui sortent d'une grande école. Les cadres ont aussi le sentiment qu'avoir de l'expérience est un atout lors d'un entretien. Ce qui sous entend que les jeunes diplômés sont automatiquement discriminés.


Les femmes et la discrimination à l’embauche.

28 % des femmes (contre 26 % des hommes) se sont senties discriminées à la lecture des offres. Pourtant les annonces doivent obligatoirement mentionner que le poste est ouvert aux hommes et aux femmes. Pour ces dernières, le fait d'avoir ou non des enfants peut faire pencher la balance en faveur d'un éventuel recrutement. "Près des deux tiers des cadres interrogés considèrent que le fait d'être une femme sans enfant est un élément défavorable pour être recrutée. Par contre, 54 % pensent que le fait d'être une femme et d'avoir des enfants ne constitue pas un profil favorable au recrutement".

En savoir plus sur la discrimination à l’embauche  :

  •  Recrutement cadres : sélectionner sans discriminer (format pdf)

Les détails de l'enquête menée par l'Apec en juin 2005.

  •  CV anonyme : une nouvelle obligation mais pas de sanction

Le projet de loi sur l'égalité des chances oblige les entreprises de plus de 50 salariés à pratiquer le CV anonyme.


 
Rédigé par Hélène Toutchkov
Publié le 05/04/2006

Trouvez votre prochain emploi

Publicité

Réseaux sociaux